L’acide de l’estomac, prevention et conseils pour ne plus souffrir

Yves Martinaud Troubles De L'estomac 6 Comments

acide de l'estomacRessentez vous comme des brulûres qui remontent le long de votre gorge; avez-vous comme des remontées liquides accompagnées de malaises gastriques? Vous êtes probablement victime d’une hyper acidification de la poche stomacale, autrement appelée « acide de l’estomac » ou suc gastrique

L’acide dans l’estomac : quelles sont les causes ?

Ces sensations d’aigreur sont généralement dues au relâchement du muscle chargé d’empêcher le reflux du liquide stomacal vers la gorge. Elles peuvent aussi avoir pour cause la pression exercée sur l’estomac par la grossesse ou l’obésité, ou alors simplement une production anormale d’acide dans l’estomac due à des aliments ou des médicaments inappropriés.
L’acide estomac est la plupart du temps dû à des désordres alimentaires auxquels la muqueuse de l’estomac réagit en produisant un excès d’acide.

Consommer des repas trop copieux par exemple, augmente la production de sucs afin de répondre au surcroit de travail de digestion. les consommations de repas trop gras qui requièrent un effort supplémentaire pour être digérés, augmentent la production d’acides dans l’estomac.

L’alcool, surtout lorsqu’il est consommé sans modération, est un facteur d’affaiblissement du sphincter œsophagien, ce qui a pour effet de laisser refluer de plus en plus de liquides gastriques vers la gorge. Le tabac de son côté, inhibe la production de salive en irritant les glandes salivaires, laquelle salive est responsable de la régulation du taux d’acidité dans l’estomac.

Le café, de même que tout autre aliment contenant de la caféine et le thé, enraidissent le sphincter œsophagien et facilitent le reflux Castro œsophagien. Les jus d’orange ou de pamplemousse sont eux aussi des facteurs d’aggravation du taux d’acidité, et la consommation de la tomate est à éviter à cause de son grand taux d’acidité. On peut ajouter à cette liste des aliments tels que les sucres et tous les aliments sucrés (en tête desquels le chocolat) qui, consommés avec exagération, finissent par irriter la muqueuse stomacale.

Côté médicaments, la prise de certains antibiotiques peut finir par irriter la muqueuse gastrique, ce à quoi l’estomac réagit par une hypersécrétion acide. C’est le cas notamment de l’aspirine qui, consommée sans contrôle, finit par augmenter le taux d’acidité gastrique.

L’autre cause responsable de l’acidité gastrique n’est autre que l’équilibre psychologique du sujet. Se mettre régulièrement en colère ou dans des situations de stress prolongé, peut augmenter sérieusement la production acide dans l’estomac. Ne pas observer de temps de repos ou surmener continuellement l’organisme, est un moyen sûr d’aboutir à une hyper acidification gastrique.
L’infection de la muqueuse stomacale par une bactérie appelée Helicobacter Pyllori, aboutit si elle n’est pas prise en charge à une inflammation de la muqueuse de l’estomac qui, en réaction sécrète un excès d’acide.

Quand on souffre des douleurs provoquées par l’acide dans l’estomac

La plupart du temps en cas d’acide estomac, l’on prescrit une série de mesures qui ont pour objet de résorber le taux d’acidité, d’éviter d’aggraver l’hyper acidité, de s’attaquer aux agents favorisant l’acidité ou de favoriser la normalisation tout en évitant une éventuelle reprise.

Lorsqu’il est certain que le mal est dû à une infestation à bactéries, la consultation d’un médecin sera nécessaire pour la prescription d’un traitement aux antibiotiques, celui-ci accompagné de produits antiacides.
Lorsque l’hyper acidité est due à des pressions exercées sur l’estomac (grossesse ou obésité), des mesures de correction s’imposent afin par exemple de résorber les surplus de graisses. Il en est de même lorsque la cause identifiée est le déséquilibre psychologique. En de tels cas, la cure devrait consister à prescrire des moments de repos, à adopter une discipline de vie conséquente et à mener une vie exempte de situations conflictuelles.
Les mesures correctives concernant le régime alimentaire, sont également indispensables.
Il s’agit de supprimer la consommation de l’alcool, de tabac et de sucre, de limiter les plats trop épicés ou trop riches en graisses. Bref il s’agit d’accompagner la reprise et de la faciliter par un régime antiacide.

Mieux vaut-il prévenir que guérir

Afin de prévenir une situation d’acide estomac, le gros des mesures visent essentiellement à éviter de consommer tout ce qui peut favoriser l’hyper acidité, mais aussi à adopter une hygiène de vie et une discipline de vie appropriées pour maintenir un taux d’acidité normal.

Certains aliments pris à certains moments, sont réputés être capables de prévenir les aigreurs gastriques.
• Boire du jus de papaye trente minutes après le repas, peut permettre d’éviter des aigreurs d’estomac
• Boire du jus de carotte est aussi efficace, tout comme manger chaque matin un bol d’avoine.

D’autres mesures sont prescrites, comme faire de l’exercice ou remplacer les repas copieux par plusieurs petits repas pris tout au long de la journée.

Yves MartinaudL’acide de l’estomac, prevention et conseils pour ne plus souffrir

Comments 6

  1. aminata Ba

    je souffre de RGO depuis très longtemps, je constate que cela s’aggrave quelquefois, surtout quand je suis très prise et énervée. Même les médicaments prescrits ne suffisent pas. Je sais aussi qu’il y a une amélioration quand je change de milieu et/ou de régime. Quelquefois j’ai vraiment peur d’une certaine évolution possible car je me documente beaucoup.Je vous remercie donc des explications que vous donnez. En effet, en Afrique, les médecins échanges très peu avec leur patients. Je reste disponible pour d’autres échanges.

    1. Post
      Author
      Yves Martinaud

      Bonjour, désolé de ce retard de réponse. Je suis très pris en ce moment. Oui, j’essaie de faire mon mieux mais la nourriture prend une place essentielle pour ce problème. Je vous conseille de me suivre car dans peu de temps je publierai mon livre sur ce site. Merci de votre patience et bonne journée, Yves

  2. Emma HAWA

    Bonjour,

    J’espère que mon témoignage pourra également aider certains à s’y retrouver.
    J’ai souffert pendant longtemps de symptômes divers dont RGO sans pouvoir mettre de nom dessus.
    En 2013, après 3 ans de suivi et recherche avec divers médecins, je me suis finalement tournée vers l’hôpital Thenon sur les conseils de ma gynéco seule à m’avoir entendue.
    C’est ainsi que j’ai appris que je faisais du reflux causes de tous mes autres maux quasiment.
    Auparavant j’avais entamé un régime d’exclusion pendant 1 an et demi suite à mes recherches personnelles, qui m’avait fait le plus grand bien: perte de poids (10 kgs en 1 mois dont 5 kgs d’eau/rétention), plus de régurgitation ni autres problèmes digestifs (lourdeurs, ballonnements, gaz, etc…), meilleur sommeil, plus de migraines, fini les démangeaisons (première cause de consultation au départ) sur tout le corps semblables à des piqûres de moustique, et j’en passe.
    Votre site m’a beaucoup apporté même si une partie des informations que j’ai trouvé toutes ces années viennent de différentes sources, la façon dont les éléments sont donnés ici m’a permis de me reconnaître facilement, le vocabulaire utilisé n’étant pas médical ou technique et provenant d’une personne ayant un vécu et connaissant vraiment le sujet.
    Je dois dire que pour ma part, je ne produis pas assez d’acide; j’ai aujourd’hui 45 ans et la plupart des symptômes qui m’ont poursuivi depuis mon enfance sont directement liés à ce problème.
    Au début de mon “calvaire” on m’a prescrit toute sorte de médicaments, que j’ai laissé tombé rapidement car ils ne faisaient pas d’effets, et les médecins ne faisaient qu’augmenter les doses. D’ailleurs, je n’avais pas besoin d’anti-acides dans mon cas!!
    A présent, je réalise que dans ma famille nous sommes quasiment tous concernés (j’ai 5 frères et soeurs, et 5 neveux et nièces dont certains déjà touchés); la spécialiste à l’hôpital m’a indiqué que c’était héréditaire…), seulement je suis la seule à prendre les choses au sérieux, les autres membres refusant de se reconnaître dans ma “maladie” et à faire un minimum d’efforts (certains fument, et la plupart sont très gourmands de “bonnes choses” déconseillées dans ce cas).

    Je suis au stade où j’applique au quotidien et au mieux (socialement c’est assez difficile) les recommandations générales et qui me conviennent le mieux et je me porte beaucoup mieux.
    Aussi, je suis disposée à échanger davantage sur le sujet car il s’agit de ne pas retomber dans certains travers; savoir que d’autres sont dans mon cas et se prennent en charge sans médication automatique me rassure beaucoup.

    Bien à vous,
    Emma H.

    1. Post
      Author
      Yves Martinaud

      Bonjour Emma, merci de votre passage. Cela me fait plaisir que vous vous trouvez avec toutes les informations données. Il faut dire que cette année je ne me suis pas vraiment occupé de l’entretien du site par manque de temps. Je compte à m’en occuper dans les meilleurs délais. Je vous trouve courageuse dans vos démarches et je suis intéressé à savoir ce que vous avez suivi comme régime d’exclusion. Merci de le partager avec moi par info@refluxgastrique.fr. Meilleures salutations, Yves

  3. Cor Martine

    Bonjour je suis sur votre site depuis quelle que moi aussi jai eu beaucoup de probleme de remonte destoma jai beaucoup prie sur moi meme car il y a quelque temp jai perdu ma maman et et la tout les probleme ce sont declencher remonter gatrique brule destoma mon medecin ma fait prescrit omeoprazole il me demande dans prendre un le matin un le soir. Sa va beaucoup mieux mais sa me reprend de temp en temp je prend beaucoup de plante qui est naturel surtout le gingembre. En infusion pourrier vous me conseiller sur tout ce petit probleme qui me pourri la vie merci beaucoup

    1. Post
      Author
      Yves Martinaud

      Bonjour Martine, visiblement vos problèmes sont liés dû au stress! Pensez non seulement à bien vous nourrir avec des bons aliments tels que légumes (bio de préférence) tisanes au fenouil, une bonne hygiène physique tel que le sport mais aussi des séances de relaxation tel que le yoga ou pilates. Courage et meilleures salutations, Yves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *